mercredi 30 septembre 2009

Moshi moshi, hotline NTT j'écoute ?

Cette semaine nous avons encore fait l'expérience de toute la puissance du service à la Japonaise. Nous avons vécu un évènement normalement dramatique, qui en France peut rapidement devenir un cauchemar poussant probablement des tas d'informaticiens au suicide chaque année : La coupure totale d'internet ! Patatraaa ! Enfin coupure totale c'est vite dit, heureusement il restait le téléphone pour le surf de secours...

Voyant ça, j'appelle NTT depuis le boulot, sur leur hotline dédiée aux étrangers et proposant un multiple choix de langues. Me disant qu'il ne doit pas y avoir des masses d'opérateurs parlant le Français, je me la joue wanagainabistouflaye (oui ça c'est quand on est fluent en anglais) et je choose english direct ! Et là paf, après au moins 25 secondes d'attente j'ai une petite voix féminine qui me salut et s'excuse énormément pour l'attente. C'est clair que 25 secondes, ça commençait à bien faire. Je lui explique le problème, qu'internet et le téléphone fixe ne fonctionnent plus, et elle commence à faire quelques vérifications. Puis elle me mets en attente pour appeler un technicien, on va dire qu'il s'agissait de Yamada-san. Hop, ni une ni deux, conférence à trois avec interprète pour moi car Yamada-san n'est pas aussi fluent en English que moi. Tout le monde ne pouvant pas être parfait, je lui pardonne ce petit écart.

Au bout de quelques minutes, Yamada-san m'annonce qu'il y a visiblement bien un problème réseau, et qu'il va venir intervenir dans l'immeuble dès cette après midi ! Pour info il était déjà midi. Il me promet de mettre un rapport d'intervention dans la boite au lettre, pour me donner la cause de cette abominable coupure. Je remercie mes deux opérateurs, et je raccroche en y croyant mais en ayant tout de même du mal à concevoir que cela puisse se résoudre aussi rapidement. Sûrement un vieux réflexe Français...

Saut temporel, me voila rentré le soir après une dure journée de travail. Oooh, vous croyez que je n'entends pas les moqueries dans le fond ? Bon bref, je trouve le fameux compte rendu d'intervention dans la boite au lettre, bon point pour Yamada-san. Je n'y comprends rien car tout est en Japonais, sauf la mention "Free" indiquée tout en haut, je note tout de même l'effort d'avoir voulu me rassurer sur le coût éventuel. Je rentre, m'approche du modem et... suspens... ça ne marche pas ! Normal me dis-je... Je reboot le modem fibre optique (je simplifie mais c'est du VDSL en fait jusqu'au rez de chaussée de l'immeuble), et la miracle, ça fonctionne ! Oooooh, c'est ça le service client en fait. Je ne savais pas moi, vivement qu'on importe ça en France !

Conclusion : Ils sont forts ces Japonais quand même... (bis, ter, repetitae, quater dans les water avec Robert au bord de la mer en hiver avec une paire de Kickers)

PS: Je sais, ça manque d'images tout ça, mais on se rattrapera au prochain post !

4 commentaires:

anne a dit…

oh les pauvres japonnais en France le contraste être dur même en ici des fois il nous faudrait un interprète de français a français
tu racontes bien Élie !!!!

Maxthekiller a dit…

hé bien ils ont pas volé leur réputation d'éfficacité... si en france ils arretaient les pose café, syndical, torchage de cul... ca irai peut etre mieux... ^^

Aurélien a dit…

Excellent je vote "pour"!!

Imagine le pauvre japonais qui vient en France...Lui déjà il doit s'envoyer 30min de Vivaldi pour seulement s'entendre dire :"Tous nos correspondant sont en lignes. Veuillez rappeler ultérieurement." lol ^^

Rico a dit…

il a NTT il a tout compris ; p

Enregistrer un commentaire